Architecture 'clients léger'

?>

Architecture 'clients léger'

4 Les gains

43 Financiers

Les postes de travail bénéficiant de la puissance de calcul du serveur applicatif auquel ils sont connectés, il n'est nul besoin de disposer d'une forte puissance de calcul à leur niveau. Des 386 (pas des pentiums !) n'ont dûs être remplacés que par cause de cartes graphiques et réseau trop peu performantes.

Cette architecture n'exigerait donc des investissements qu'au niveau des serveurs (plus ils sont puissants, moins il y en a donc moins il y a d'administration à faire).

Ainsi, en cas de manque de mémoire, il peut être suffisant de rajouter 512 Mo sur le serveur au lieu de 128 Mo sur chaque poste.

Même réflexion pour les disque, la CPU, etc...

Enfin cette solution est évolutive. Dans le cas d'un manque de performance il suffit de rajouter un serveur de plus et de répartir les utilisateurs (cette dernière tâche pouvant être évitée par le load_balancing, Cf. infra.)