Architecture 'clients léger'

?>

Architecture 'clients léger'

4 Les gains

41 Pour les utilisateurs

411 Habitudes de travail

Ils doivent lancer le client vers un serveurs applicatifs, puis se loger (authentification). Une fois l'opération effectuée, ils travaillent dans la fenêtre du client qui représente en ce cas un écran identique à celui qu'ils pourraient obtenir sur l'écran local du serveur applicatif.

Ils ne sont plus administrateur, mais ils peuvent modifier leur environnement de travail (menu, bureau, couleurs, etc..) comme auparavant.

L'administrateur peut leur interdire d'installer de nouveaux programmes même dans leur espace de travail.

Ils ne peuvent pas écrire dans les espaces système, mais peuvent accéder en lecture à certains fichiers (les librairies partagées par exemple).

412 Performances

Sur une période de travail ( une demi-journée) la capacité CPU d'un poste de travail n'est guère plus utilisée qu'à quelques pourcents.

Le programme s'exécute sur le serveur applicatif et s'affiche sur le poste client.

Le poste client, sous réserve de la qualité du réseau, va donc à la vitesse du serveur.

413 Travail local

Si le poste de travail est une station ou un PC, il est toujours possible à l'utilisateur de faire des travaux en local.

Le transfert de fichiers avec le serveur applicatif nécessite, dans ce cas, la mise en place d'une zone d'échange entre les postes clients et les serveurs de fichiers.

On note que dans ce cas on perd la sécurité d'accès au données durant leur stationnement en zone d'échange (sauf à partager les fichiers depuis un serveur unix via smb en positionnant le sticky bit sur le répertoire et en gérant ce partage conformément à l'utilisation voulue)

En outre ceci implique un travail supplémentaire pour l'administrateur.

Le travail en local peut cependant être requis pour des travaux trop spécifiques pour lesquels il n'est pas désiré d'installer les produits sur les serveurs où pour lesquels leur exécution ne l'est pas non plus.