Qui est fonctionnaire ?

?>
Les fonctionnaires ont -ils des priviléges ?
Saturday, Novembre 19, 2005, 10:15 AM - Société
Il est de bon ton dans la société française de critiquer les fonctionnaires. Une certaine classe politique et des journalistes leur trouve tous les défauts. Le commun des mortels, plus simplement, les trouve paresseux et pourvus d'avantages.

Ayant passé 17 ans dans la fonction publique et dans différents ministères, puis 17 ans dans le secteur privé, ayant même créé une entreprise, je penses être autorisé à donner un avis impartial.

Qui est fonctionnaire ?



La qualité de fonctionnaire est souvent attribuée à tort. Il existe 3 fonctions publiques et pas une de plus :

La fonction publique d'état (2,6 millions d'agents)
La fonction publique hospitalière (970 000 agents)
la fonction publique territoriale (1,6 millions d'agents)

Et c'est tout ! Les agents de l'EDF, les employés de France-Télécom ou ceux de la SNCF ne sont pas des fonctionnaires. Pas plus que ceux de la sécurité sociale.

Un moyen simple de reconnaître un fonctionnaire : en cas de conflit avec son employeur, un salarié du secteur privé s'adresse aux Prud'hommes. Un fonctionnaire n'a pas de contrat de travail, il est soumis d'une part à la loi et d'autre part à l'intérêt général. En cas de conflit avec son administration, un fonctionnaire doit donc s'adresser au tribunal administratif comme n'importe quel citoyen qui a un conflit avec une administration.

Les fonctionnaires sont-ils paresseux ?



Un minimum de réflexion permet de répondre rapidement à la question. Il y a donc 4,3 millions de fonctionnaires pour 24 millions de personnes en activité. Soit un peu mmoins de 18%. A ce stade, n'importe quel mathématicien vous affirmera que la loi des grands nombre s'applique.

Il ya donc le même pourcentage de paresseux, de courageux voire d'imbéciles chez les fonctionnaires que dans l'ensemble de la population française.

Qu'il me soit permis d'ajouter avoir rencontré un grand nombre de paresseux dans le secteur privé aussi bien dans l'industrie, la banque ou le secteur des services.

Les fonctionnaires sont-ils efficaces ?



La question est plus délicate car la notion d'efficacité n'est pas la même dans la fonction publique que dans le secteur privé. Dans ce dernier, l'efficacité est basée sur le critère monétaire. De façon générale, une simple règle de trois ou une comparaison de coûts et de gains attendus suffit pour déterminer la solution la plus efficace.

Les choses sont un peu plus compliquées pour un fonctionnaire dont l'activité dépend de la loi. Qu'une mouche pique la majorité des députés qui votent alors une réduction d'impôts de 10% pour tous les barbus, à part le fait que personnellement j'estime que c'est une très bonne idée qui devrait être mise en oeuvre sans tarder, je vous laisse imaginer le casse-tête pour la direction des impôts et du trésor. Si un fonctionnaire doit faire une liste (pour quelque raison que ce soit), elle doit être juste, pas un de plus, pas un de moins.

Imaginez que le trésor public vous demande de payer 2 fois vos impôts comme le font certaines entreprises qui vous envoient 2 fois la facture faute d'un contrôle administratif suffisant.Au sens du secteur privée, ce serait efficace.
Imaginez que pour éviter d'investir dans un nouveau mobilier de classe désormais trop petit, les directeurs d'école refusent les enfants au dessus d'une certaine taille. Au sens du secteur privée, ce serait efficace.
Imaginez que l'on vous refuse l'entrée à l'hopîtal parce que le quota de production qui fournit le meilleur taux de profit est dépassé. Au sens du secteur privée, ce serait efficace.
Vous pouvez aussi imaginer que vous pourriez alors vivre un cauchemard.
Les "avantages" des fonctionnaires.

La garantie de l'emploi



Il est vrai qu'elle existe dans les faits. Il y a un statut, un cadre légal plus fort que pour le secteur privée. Mais en s'attachant ainsi ses employés, l'état y trouve aussi son compte. L'apprentissage de la loi voire de la jurisprudence et des procédures associées demande une longue expérience qui ne peut être aisément transmise. En outre, cette garantie de l'emploi à un coût (Cf. ci-dessous).

Un réèl avantage est procuré par la position "en disponibilité". Les salarié du secteur privé connaissent l'année sabbatique qui leur permet de conserver leur emploi pendant un an tout en étant en dehors de l'entreprise.

Les fonctionnaires ont de nombreux cas similaires (jusqu'à ce que le dernier enfant ait 8 ans et même 10 ans pour raisons personnelles ! Mais combien en profitent ?

Les revenus des fonctionnaires



De nombreux articles dans la presse laisse supposer qu'à compétences égales les revenus entre un fonctionnaire et un non fonctionnaire sont sensiblement identiques. Je peux affrmer que pour les informaticiens, cela est absolument faux et dans des proportions étonnantes. Mais tous les fonctionnaires ne sont pas informaticiens. Supposons donc que les revenus déclarés au fisc soient identiques.

Il n'en demeure pas moins que les fonctionnaires :

ignorent les avantages des comités d'entreprise (voyages, remboursement de loisirs, prêts de dvd, etc...), soit de 1 à 5% de la masse salariale.
ignorent la participation (non imposable)
ignorent les remises sur la production (14 à 18% de rabais tous les 6 mois chez les constructeurs automobiles, téléphones et communications chez les opérateurs, etc...)
ignorent la participation de l'employeur à la mutuelle d'entreprise
A l'exception de la haute adinistration, ignorent les ordinateurs et téléphones portables payés par l'entreprise
ignorent les séminaires à Marakech
ignorent les soirées d'entreprise (un "cocktail" dans l'administration se réduit à des cacahuétes et du jus de fruits, l'alcool est interdit, dit la loi, sur le lieu de travail, si vous voulez aller au restaurant avec des collègues, vous payez..)
ignorent les parkings payés par l'entreprise
etc..
Je voudrais m'arrêter ici, mais je ne peux m'empêcher d'ajouter qu'ils ignorent aussi les remises fiscales de certaines professions comme celle des journalistes qui parlent de ce sujet.